IMG_0581.JPG
IMG_0582.JPG
P1140289.JPG
P1140311.JPG
P1140325.JPG
P1140445.JPG
P1140377.JPG
P1140464.JPG
P1140424.JPG
P1050682.jpg
P1140461.JPG
P1140488.JPG
P1140539.jpg
P1140529.jpg
Daniel Buchelli -5 coupé-.jpg
Daniel Buchelli -31 modifiéé-.jpg
IMG_0606.JPG
   
  
 96 
 800x600 
  
    
  
 Normal 
 0 
 
 
 21 
 
 
 false 
 false 
 false 
 
 FR 
 JA 
 X-NONE 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
    
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
   
 
 /* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Tableau Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin:0cm;
	mso-para-margin-bottom:.0001pt;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:10.0pt;
	font-family:"Times New Roman";}
 
    Avec l’exposition de William Velasquez dans l’église Santa Clara du Musée colonial, c’est en quelque sorte le retour de l’enfant prodige dans son pays qui est célébré. Cet artiste originaire de Colombie, né en 1965, vit en France depuis de longues années et a acquis la nationalité de notre pays. Après des études à l’Ecole des Beaux-Arts de Bogota, il a complété sa formation à l’Ecole Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg en 1987. C’est là qu’il a décidé de se consacrer au travail du verre.  La France s’honore d’accueillir, depuis toujours, de grands artistes et de grands écrivains d’origine étrangère, qu’ils s’appellent Picasso ou Man Ray, dont une rétrospective a été récemment présentée au Musée d’art de la Banque de la République, ou, plus proches, Jésus-Rafael Soto, disparu il y a quelques années, et son frère, son complice Carlos Cruz-Diez, deux maîtres du cinétisme, deux Français d’honneur.  Une résidence d’artiste au Musée du verre de Sars-Poteries, en 2005, a vu une métamorphose du travail de l’artiste, au profit d’une recherche de formes géométriques simplifiées et, pour tout dire, d’un certain spiritualisme. Il y a chez William Velasquez une quête de la pureté originelle qui se traduit par la recherche de formes primordiales réduites à leur plus simple expression. Sa recherche de la plénitude et de la totalité, explicite dans le titre de l’exposition, « TOTALIDAD ( Humanité-Spiritualité ) », se traduit au-delà des simples formes plastiques, réalisées avec un grand talent.  L’ambassade de France remercie tout particulièrement Constanza Toquica, directrice du Musée Colonial Santa Clara, d’avoir organisé cette exposition rendue possible grâce à l’apport de mécènes dont on ne soulignera jamais assez l’importance, et à laquelle notre pays est fier d’apporter son concours.     Pierre-Jean Vandoorne, ambassadeur de France en Colombie
Daniel Buchelli -9-.jpg
Daniel Buchelli -10-.jpg
IMG_0859.jpg
Daniel Buchelli -18-.jpg
Daniel Buchelli -14-.jpg
Daniel Buchelli -45-.jpg
William_Velasquez_carlos_ortega_eltiempo1.jpg
William_Velasquez_carlos_ortega_eltiempo4.jpg
P1140621.JPG
P1140628.JPG
DSC01802.jpg
DSC01861.jpg
prev / next